Quand la construction rime avec cauchemar – Envoyé Spécial

Sébastien Rougé

Vous faites construire ? Voici le livre offert (et plus) pour vous guider et faire des économies dans votre projet.> Profitez en

Si vous étiez hier soir devant votre télé, peut-être avez-vous suivi l’émission « Envoyé spécial » présentée par Elise Lucet sur France 2 dont le premier sujet était intitulé « Ma vie en chantier ». Vous avez projet de faire construire prochainement ? Cela va peut-être vous refroidir un peu ! Retards, malfaçons, gouffre financier… tels sont les termes évoqués dans les témoignages des propriétaires victimes de constructeurs peu scrupuleux.

Il y a tout d’abord Martine qui a acheté un appartement neuf sur plan jamais livré près d’Orléans et qui ne sait pas s’il sera fini un jour. Mais on va plutôt se pencher sur 2 couples qui font construire. Nous allons suivre Pauline et Jean-Charles qui découvrent plein de malfaçons au fur et à mesure des visites de chantier et Coralie et Stéphane qui vivent dans leur maison qui se dégrade à cause de fissures un an après sa livraison.

Heureusement tous les constructeurs ne sont pas à mettre dans le même panier. Dans la plupart des cas, les chantiers aboutissent et le rêve de faire construire sa maison peut bel et bien devenir une réalité. Je reviens sur le reportage et partage quelques recommandations pour que construction rime plutôt avec belle aventure 😊

Envoyé spécial « Ma vie en chantier »

 

Des malfaçons grossières et des retards sur le chantier pour leur pavillon

Pauline et Jean-Charles vivent en Normandie et font construire une maison de 100 m². Ils ont investi toutes leurs économies et se sont endettés sur 25 ans pour s’offrir un pavillon à 170 000 € avec le terrain. Sauf que les travaux sont un enfer ! Ils ont la rage car leur maison présente plein de malfaçons. Ils craignent de découvrir tout plein de défauts en rentrant dans leur nouvelle habitation. Ils se demandent quand ils vont pouvoir y emménager et surtout dans quel état sera la maison une fois dedans. Au vu de tout ça, ils ne savent comment s’en sortir et faire face aux abus du constructeur.

Malfaçons sur un chantier de constructionLa construction rime avec stress et angoisse : longueur dans les travaux, dates d’intervention qui changent (le plaquiste qui vient 2 mois après), le chef de chantier qui a changé 4 fois… Ils font alors appel à un expert en bâtiment et prennent rendez-vous avec Sylvain Baron. Mais cela a un coût : 1 000 € la visite !

Le chef de chantier les rejoint avec les clés de la maison pour leur ouvrir, mais il n’a pas suivi le chantier depuis le début. Il est accompagné du responsable de l’entreprise de construction.

L’expert constate tout de suite des malfaçons : souplesse des plaques de plâtre, les doigts peuvent passer derrière ! Elles ne tiennent pas et ce problème se retrouve autour de toutes les fenêtres de la maison. L’origine : les montants métalliques qui soutiennent le placo sont mal installés et il y a un défaut d’isolation à cause de la laine de verre qui a été mal posée (plus de 2 centimètres où on peut passer les doigts !). Il y a donc un gros problème d’étanchéité et d’isolation. Mais c’est aussi la durabilité du produit dans le temps qui est remis en cause.

Le responsable de l’entreprise rejette la faute sur les précédents chefs de chantier et l’artisan chargé du placo. Comme ils n’allaient pas sur le chantier, ils ont laissé les artisans faire…

D’après l’expert, c’est typique d’un travail bâclé réalisé à la va vite pour gagner du temps et donc de l’argent. Il n’est pas surpris, c’est quelque chose de malheureusement très courant.

Le responsable de l’entreprise s’engage à tout réparer avant la livraison de la maison. Pauline est soulagée, remercie l’expert et dit avoir évité le pire.

D’après l’expert, si les malfaçons sont si courantes, c’est que de nombreux constructeurs veulent réduire les coûts à tout prix. Le constructeur va vendre une maison au plus cher puis la faire exécuter au moins cher. Le delta étant la marge de l’entreprise pour vivre et faire du profit. Dans le choix des entreprises, il va alors prendre les « moins-disantes » qui souvent ne sont pas forcément les meilleures.  Des artisans mal payés, un chef de chantier qui laisse aller et le résultat est catastrophique !

Sébastien Rougé
Jusqu'à -20 % sur votre maison !

En comparant les constructeurs, il est possible
de réaliser de grosses économies.
Recevez le devis d'entreprises près de chez-vous
et obtenez le meilleur prix pour votre maison.

> Comparez les constructeurs

Problème d’étanchéité et d’isolationUn des artisans du chantier témoigne : Anthony Zurita est charpentier et a travaillé pendant 6 mois pour le constructeur du chantier en question. Selon lui, les chefs de chantier venaient rarement surveiller les travaux, même certains ne venaient jamais venir voir ! Aucuns des travaux n’ont été vérifiés. Les artisans étaient payés avec plusieurs semaines de retard (une facture du 28 septembre a été payée le 30 janvier !) jusqu’à 4 mois de délais avant d’être payés. Ces artisans vont donc sur d’autres chantiers où ils sont payés et laissent les autres chantiers qui prennent alors du retard. Des contrôles inexistants et des artisans mécontents amènent de nombreux problèmes !

Après des mois d’attente et d’angoisse, leur maison va enfin être livrée. Selon le constructeur tout est prêt. Le retard s’est accumulé : 7 mois au total. Ils attendent de l’argent du constructeur : 37 € / jour  de pénalités de retard, soit 8 000 €. Mais ils n’ont rien reçu.

Guillaume Durant, juriste à l’AAMOI (Association d’Aide aux Maîtres d’Ouvrage Individuels), une association qui vient en aide aux propriétaires de maisons individuelles, va alors les coacher pour la visite de la livraison de la maison. La stratégie est de déduire les 8 000 € du dernier appel de fond, dit des 95%. C’est le meilleur moyen de les avoir. Mais le risque est que le constructeur fasse du chantage pour obtenir l’intégralité du dernier appel de fond (5%) en échange de la remise des clés. C’est ce qui se passe dans 3/4 des cas. Cela est complètement illégal.

Lors du rendez-vous, c’est un face à face qui commence. Le couple est accompagné à distance du juriste de l’AAMOI et le chef de chantier assisté d’un huissier de justice. Chaque pièce est inspectée car ils ne veulent rien laisser passer. Ils constatent des problèmes au niveau des portes qui se ferment mal.

Ils trouvent un accord, le constructeur à 3 mois pour réparer tout ce qui n’est pas conforme. Mais le chef de chantier refuse de leur donner les clés en demandant le paiement de l’intégralité de l’appel de fond. Après discussion, il accepte la déduction des pénalités de retard d’une moitié, l’autre moitié étant due au confinement. S’ensuit une période de flottement et d’hésitation dans le couple, l’un qui veut céder à la proposition et l’autre rester sur ses positions. Ils décident finalement, pour en finir et être enfin chez eux, de ne déduire que la moitié des pénalités du dernier appel de fond : 4 000 € au total.

Des fissures structurelles 1 an après la livraison de leur maison neuve

Façades couvertes de fissures structurellesOn reste en Normandie où un autre couple, Stéphane et Coralie, s’apprête à mener un long combat suite à la construction de leur maison. Le couple a emménagé il y a à peine un an et ont investi près de 200 000 € (terrain + maison). Toutes leurs économies y sont passées et ils ont souscrit un crédit sur 25 ans. C’est pour eux un projet d’une vie mais aussi un héritage pour leurs enfants. Sauf que cela semble être compromis…

De loin la maison semble parfaite mais les façades sont couvertes de fissures structurelles. Le couple fait également appel à un expert : Thierry Leccia. Il vient inspecter les dernières fissures qu’ils ont repérées. Les fissures sont liées à des infiltrations qui vont complètement humidifier la laine de verre, qui elle va perdre son pouvoir isolant. Cela va aussi se répercuter sur les plateries à l’intérieur et créer de la moisissure. Si rien n’est fait, des champignons vont apparaitre dans la maison !

Selon l’expert, le problème viendrait du terrain très argileux. Le constructeur aurait dû faire une étude de sol mais il s’en est passé car cela n’était pas obligatoire à l’époque (voir l’article). Au final, les fondations ne sont pas assez solides. Et avec le temps, les fissures peuvent s’aggraver. Une solution existe pour renforcer les fondations mais le prix est très élevé : 30 000 € environ.

Zoom sur une nouvelle fissureLe couple alerte alors le constructeur qui doit prendre ces travaux à sa charge (délai d’un an : garantie parfait achèvement). Mais silence radio de sa part malgré plusieurs courriers et relances. Finalement le constructeur leur propose d’agrafer les fissures mais cela ne corrigerait pas le problème de fond. Le couple refuse et se tourne vers leur assurance. C’est reparti pour des démarches et autres paperasses. Si l’assurance ne marche pas, il n’y aura pas d’autre choix qu’une procédure judiciaire. Mauvaise nouvelle, l’assurance, comme le constructeur, ne veut pas payer. Elle considère que les fissures sont uniquement esthétiques jugées pourtant structurelles par l’expert en bâtiment. Ils décident alors d’entamer une action en justice, une solution ultime, longue et couteuse. Rares sont ceux qui vont jusqu’au bout des procédures. Chaque année, près de 30 000 contentieux entre propriétaires et constructeurs sont jugés par les tribunaux…

Sébastien Rougé
Comparez et économisez !

Utilisez les outils en ligne pour sélectionner les offres personnalisées en profitant des meilleurs prix pour votre construction, vos travaux, vos crédits et assurances.

> Constructeurs> Artisans> Banques> Assurances

Mon avis sur le reportage et quelques recommandations

« C’est le projet d’une vie : faire construire sa maison ou son appartement. Un rêve qui tourne parfois au cauchemar. » Voici commence ce numéro d’« Envoyé Spécial ». Cette introduction anxiogène nous laisse scotché sur le canapé, surtout si ce projet est dans les tuyaux ! Le reportage dresse un tableau noir de la construction de maison. Aussi les témoignages des personnes victimes des abus des constructeurs sont touchants et on ne peut être que désolé de voir la situation dans laquelle cela les a amenés.

Négligence des conducteurs de travaux, artisans mal payés, entreprises à bas prix… semblent être le cocktail explosif pour que la construction de maison devienne un enfer.  Fort heureusement tous les constructeurs ne travaillent pas comme ça. Dans la majorité des chantiers, même s’il faut rester vigilant, la maison aboutit et les propriétaires sont contents. Aussi voici quelques conseils pour bien choisir le constructeur pour sa maison :

  • Choix de constructeur et de sa maisonRechercher ses références et des témoignages: Après avoir regardé les avis sur Internet, n’hésitez pas à demander des références de clients au constructeur. Vous pourrez alors les contacter voire les rencontrer pour obtenir des retours d’expérience et avoir un jugement fiable.
  • S’assurer de sa bonne santé juridique et financière: En plus de pouvoir vous proposer un CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle), vous devez lui demander les attestations de ces assurances (dommages ouvrage, décennale…). Menez aussi votre petite enquête sur les sites spécialisés (Verif.com, Societe.com, Bilansgratuits.fr, etc.) pour contrôler la stabilité de l’entreprise de construction.
  • Choisir une entreprise locale et disponible: Le constructeur doit être reconnu pour son savoir-faire, son ancienneté est également un gage de qualité. Aussi choisir des professionnels locaux vous assurera une bonne connaissance des spécifications de votre secteur et une meilleure disponibilité des artisans.
  • Être vigilant sur les offres commerciales: Comme on a pu le voir dans le reportage, des prix cassés comme des offres trop alléchantes peuvent cacher des futurs chantiers mal suivis. Méfiez vous de certaines pratiques commerciales et prenez le temps de la réflexion.
  • Comparer les devis: L’objectif étant la recherche du meilleur rapport qualité / prix, c’est aussi l’occasion de voir différentes façons de travailler, rencontrer plusieurs professionnels, mieux connaitre les spécifications techniques et démarches administratives.

Pour aller plus loin dans votre recherche du meilleur constructeur pour votre projet, n’hésitez à consulter cet article dédié du blog et utiliser le comparateur.

Envoyé spécial « Ma vie en chantier » en replay

Envoyé spécial « Ma vie en chantier »Si vous souhaitez revisionner l’émission, celle-ci est disponible en replay directement depuis le site francetvinfo.fr. N’hésitez pas à réagir ensuite dans les commentaires ci-dessous 😉

Sébastien Rougé
A propos de l'auteur

Blogueur depuis presque 10 ans, je partage des articles et vidéos pour vous aider dans votre projet. Vous faites construire ? J'ai des cadeaux pour vous...

> Ouvrez les cadeaux

Pour en savoir plus sur moi, cliquez par ici, pour découvrir le livre que je lis (Réussir sa maison en économisant des milliers d'euros), cliquez par là !