Bien choisir son terrain : les éléments à prendre en compte

Quand on recherche un terrain à bâtir pour faire construire, il faut dans un premier temps être d’accord sur son emplacement et son budget. Pour sa localisation, il faudra bien l’étudier en fonction de ses souhaits (il faut avant tout s’y sentir bien) et le choisir par rapport aux côtés pratiques (travail, école, loisirs, commerces, etc.). Pour ce qui est de la partie financière, il est important de connaître sa capacité budgétaire (emprunt + apport) et le prix de la construction de la maison. Cela va permettre d’en déduire le prix du terrain que vous pouvez acheter. En plus du prix au mètre carré qui vous permettra rapidement de jauger le prix d’un terrain par rapport au marché, il y a plusieurs éléments à considérer avant de se décider sur un terrain par rapport à un autre :

 

La viabilisation

Si votre terrain n’est pas déjà viabilisé, vous devrez assumer les différents raccordements : eau, électricité, téléphone, gaz, eaux pluviales, tout à l’égout… Prenez bien conscience de la distance de la maison aux différentes canalisations. Plus votre allée pour accéder à la maison sera longue, plus cela sera cher voire très cher. Il faut absolument avoir une idée de son coût. Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter les entreprises et organismes pour demander des devis ou estimations (Enedis, Engie, Orange…).

Les services

Demandez au vendeur et à la mairie les différents raccords possibles sur le terrain, notamment le gaz, internet (ADSL, VDSL voire fibre) si vous le souhaitez mais aussi les égouts. Si le terrain n’est pas raccordable au tout à l’égout, vous devrez prévoir un assainissement autonome par l’installation d’une fosse septique, ce qui sera plus onéreux. Pensez à contrôler aussi la qualité du réseau mobile quand vous visitez une parcelle pour s’assurer que la connexion est bonne. On y pense pas forcément en premier lieu, mais il est préférable quand même de pouvoir appeler / être appelé et profiter d’une couverture 4G / 5G.

La qualité du sol

En fonction de la composition du sous-sol (matériaux toxiques, humidité, roches…) et de sa pente, des travaux de préparation du sol devront peut-être être faits et viendront alourdir le prix de la construction de la maison. C’est notamment le cas si le terrain se situe en zone de sols argileux. Dans ce cas une étude de sol sera obligatoire pour déterminer les risques potentiels sur la structure de la maison. Aussi si le terrain est pentu, il faudra peut-être envisager une pompe de relevage pour l’assainissement qui viendra impacter le budget de la construction.

L’exposition

Votre terrain va contraindre l’implantation de votre maison ; pensez à avoir une vision bioclimatique, c’est-à-dire privilégier les ouvertures au sud et à l’inverse réduire celles au nord pour profiter au maximum des apports solaires et minimiser vos futures dépenses énergétiques. Projetez-vous également dans votre futur jardin, à privilégier derrière la maison plutôt que côté route pour plus de tranquillité. A prendre en compte aussi, c’est le confort en été, élément qui est prise en compte dans la prochaine réglementions la RE 2020. Une terrasse plein sud ne sera pas forcément des plus agréables lors des fortes chaleurs estivales. Vous devrez concevoir votre maison en fonction de l’exposition et l’environnement (autres constructions, végétation, etc.).

La clôture

Que ce soit en dur (murs, claustras…) ou naturelle (haie végétale), elle représente une grosse dépense à laquelle on ne pense pas forcément au moment de l’achat. Si votre terrain est déjà clos, même partiellement, ce sera pour vous des futures dépenses en moins. Il pourra être financièrement intéressant de prévoir la clôture lors du chantier de la construction. Vous profiterez alors des artisans du constructeur sur place et des engins pour entreprendre les travaux.

Le voisinage

On choisi ses amis mais rarement ses voisins ! Une petite enquête de voisinage permettra de connaître certains points importants sur le terrain (vendeur, déchets, inondations…) et se faire un avis sur vos futures relations, surtout en lotissement. Le fait d’avoir des voisins directs va vous permettre de mutualiser des travaux afin de réduire la facture. Par exemple, vous pourrez financer la moitié du mur de séparation avec votre voisin d’à côté ou bénéficier de prix de gros si vous êtes plusieurs à faire faire un enrobé.

 

Vous voici au fait des points à considérer pour choisir au mieux la parcelle de terrain pour votre projet de construction. Pour aller plus loin sur le sujet et bien préparer vos visites de terrains à bâtir, vous pouvez consulter l’article « Les questions à poser pour trouver le bon terrain à bâtir » et laisser un commentaire ci-dessous.

Sébastien RougéNe partez pas sans votre guide !

Recevez gratuitement les étapes, le budget et le mémo pour réussir la construction de votre maison.