La couverture solaire thermique invisible en ardoise naturelle



Tranche d'un panneau solaire ThermoslatePour qu’une maison soit à basse consommation (BBC), il faut respecter une certaine consommation énergétique calculée au mètre carré. Outre une isolation thermique renforcée, les sources de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire sont à optimiser. Pour votre construction de maison, quelle solution allez-vous choisir ? Peut-être êtes-vous tenté par les panneaux solaires ? Alors, si vous projetez de faire construire une maison avec un toit en ardoise, découvrez la couverture solaire thermique en ardoise naturelle « Thermoslate » mise en avant sur Télématin en septembre dernier.

Des panneaux solaires qui se confondent avec les ardoises du toit

Pose des panneaux solaires ThermoslateVous connaissez sans doute les panneaux solaires classiques, ils se distinguent malheureusement parfois trop grossièrement sur les toitures des maisons. Grâce à ce nouveau système, les capteurs solaires sont complètement indétectables une fois placés sur la couverture. Le principe innovant de captation solaire est dissimulé sous les ardoises qui présentent une pose traditionnelle 100% imperméable. La finition en ardoise naturelle peut être posée de deux façons différentes pour s’intégrer parfaitement aux couvertures :

  • au crochet pour être compatible avec les ardoises d’une largeur de 22 cm et de longueur variable,
  • ou au clou pour s’intégrer aux ardoises au format 50 x 25 cm.

Ainsi, vous conservez l’esthétisme de votre maison et préservez l’impact visuel dans votre environnement, notamment si vous habitez un quartier classé ou proche de monuments historiques.

Son installation est prévue en 3 heures de temps seulement et divisée en 6 étapes (voir vidéo ci-dessous) :Mesures pour pose des panneaux thermiquesConnexion hydraulique des capteurs

  1. La mise en place de la pièce d’intégration
  2. L’emboîtement vertical des capteurs
  3. La pose des liteaux de périmètre
  4. Le raccordement des capteurs
  5. La pose des bavettes d’imperméabilisation
  6. La finalisation de la couverture

Des performances économiques et écologiques pour produire chauffage et eau chaude

Le principal composant de l’installation reste l’ardoise, matériau naturel qui bénéficie d’un cycle de vie complète écologique pour la couverture par rapport à la terre cuite, le zinc ou les fibres-ciment. D’après les données du fabriquant, CUPA PIZARRAS, leader mondial de la production d’ardoises, 1 m² du système Thermoslate éviterait l’émission moyenne de 90 kg de CO2 soit deux fois moins que la tuile ou quatre fois moins que le zinc.

Côté performance technique, 1 m² ce cette installation permettrait de chauffer naturellement cinquante litres d’eau par jour. Ainsi, sans entretien nécessaire, 2/3 des besoins annuels en eau chaude (chauffage, eau chaude sanitaire, piscine…), pourraient être obtenus grâce à une installation adaptée.

En fonction de votre zone géographique, du nombre de personnes occupants la maison, il vous sera recommandé une capacité de ballon solaire variant de 200 à 400 litres et une couverture solaire pouvant aller de 50 à 70% de la surface du toit. Par rapport à la toiture (exposition, inclinaison, taille…), les panneaux peuvent se positionner l’un en dessous de l’autre ou par rangées de 2, 3 voire 4 panneaux.

Le prix d’une installation Thermoslate et l’éligibilité au crédit d’impôt

Je n’ai pas réussi à avoir des informations tarifaires auprès du fabriquant… Aussi, il vous est possible de faire une demande de devis sur leur site internet pour le découvrir 😉 Sinon, si vous avez cinq minutes, visionnez ci-dessous la vidéo enregistrée de Télématin, diffusée le 26 septembre dernier et présentée par Isabelle Martinet, l’experte en énergies renouvelables de l’émission. On y retrouve une idée de prix très précise dans le témoignage d’un client satisfait qui annonce 800 € du m² fourniture et pose (couverture et plomberie). Le responsable de la communication évoque en fin de reportage un surcoût de 20% environ par rapport à des panneaux solaires classiques et met en avant une couverture de 60% des besoins annuels en eau chaude sanitaire par une telle installation.

L’installation de ses capteurs solaires thermiques avec ardoises naturelles serait ainsi amortie sur environ 7 ans grâce notamment à un crédit d’impôt d’un montant de 30% de la facture TTC pièces et main d’œuvre. Ce crédit d’Impôt, dit pour la Transition Énergétique (CITE), est dédié aux travaux d’économies d’énergie et aux équipements d’énergies renouvelables réalisés par les propriétaires de maison individuelle datant de plus de deux ans. Si vous faites construire, il peut être envisagé d’attendre un peu pour investir progressivement dans un système évolutif et économique.

Si vous souhaitez découvrir davantage le système Thermoslate pour l’étudier dans votre projet de construction ou de rénovation, je vous invite à consulter le site de CUPA PIZARRAS. Vous pourrez y découvrir en détail la technologie, visionner des photos d’installations existantes et télécharger des documentations commerciale et technique. Si vous êtes vous-même équipé de ce système, n’hésitez pas laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre avis et retour d’expérience.

Articles dans la même thématique



2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

  1. Les couvertures solaires sont-elles increvables ou bien sont-elles considérées résistantes lorsqu’elles sont dissimulées ? Ou encore faudrait-il utiliser des matières spécifiques?

    Publié le 23 décembre 2016 à 13:56
    • Bonjour Léo, je n’ai pas de retour personnellement pour vous répondre. Toujours est-il que le fabriquant met en avant la résistance et la durabilité de son produit. Cordialement.

      Publié le 26 décembre 2016 à 12:44